L’aide aux victimes sous le feu dans un environnement tactique et potentiellement hostile prend de plus en plus d’ampleur en Suisse et en Europe. Initialement développé aux USA et historiquement destiné aux forces armées engagées sur différents théâtres d’opération, puis par la suite intégrés par les forces de l’ordre, la doctrine médicale pour les soins des blessés en situation tactique s’adresse de plus en plus à un public élargi et dépasse désormais le cercle des militaires ou des spécialistes.

 

L’augmentation des actes de violences impliquant des armes à feu, des armes blanches ou des explosifs a eu pour conséquence directe un intérêt de plus en plus marqué de la part des intervenants civils de la chaîne du secours. Sur le même principe que la formation Basic Life Support (BSL), il est établi que plus il y aura de personnes qui seront formées et équipées pour faire face à une situation avec des blessés souffrants de blessures traumatiques causées par les effets des armes à feu, des armes blanches ou d’une explosion, plus il y aura de chance de préserver la vie des blessés par une intervention précoce et proportionnée en réduisant les décès évitables.

 

Les attentats récents qui ont marqués différentes villes européennes, rappellent dramatiquement que notre monde est en train de changer et que des événements assimilés à des actes de guerre peuvent touchés cruellement les populations civiles en Europe.

 

Malgré une doctrine d’engagement des services de secours qui bannit en principe l’intervention dans une zone non sécurisée, les services d’ambulances/SMUR ne peuvent plus exclure d’être confronté un jour ou l’autre à ce type de situation. Signe des temps, certains cantons suisses ont ajouté le gilet de protection balistique ou/et pare-couteau dans la liste de l’équipement obligatoire ou recommandé dans les ambulances.

PREMIERS

SECOURS

TACTIQUES

received_1916407691718035.jpeg
IMG-20200127-WA0023.png
Logo2 png.png

By

Les autorités civiles et de police développent de nouvelles stratégies et tactiques afin de porter secours aux victimes, notamment lors d’un attentat, tout en préservant les chances de survie pour les premiers intervenants.

 

Les forces de police et de sécurité, par définition les plus exposées à ce type de menace, ont depuis quelques années accentués leurs formations afin de répondre aux nouvelles menaces et d’être en mesure d’apporter immédiatement des soins  efficaces, soit à leurs coéquipier, soit à eux-mêmes, réduisant ainsi drastiquement les décès évitables.

 

La doctrine médicale internationale en matière de premiers secours tactiques et de médecine tactique découle directement de la doctrine militaire mise en place aux USA par le Comité TCCC, dirigé par un collège international d’experts et de médecins. Depuis 2008, la doctrine médicale de soins en situation tactique répond spécifiquement aux enjeux de santé public et a sus s’adapter pleinement aux spécificités à la chaîne civile des secours.

 

En Europe, la doctrine dance domaine est définie et publiée par l’association TREMA, (Tactical Rescue & Emergency Medicine Association), qui reprend les recommandations du Comité TCCC, tout en les adaptant aux spécificités du contexte civil européen.

Dans un premier temps, les actions médicales indispensables à préserver la vie sont effectuées prioritairement par des premiers intervenants armés (policiers, militaires, agents de sécurité privé) lors des phases « soins sous le feu » et « soins à couvert ».

 

Dans un deuxième temps, les blessés sont médicalisés préalablement par des premiers intervenants, puis par des secouristes professionnels dans la zone « soins à couvert » et dans la zone « soins évacuation ».

 

Cette approche bien différente des interventions auxquels sont habituellement confrontés les services de secours dans leur mission habituelle représente un nouveau défi d’adaptation et de prise de conscience pour les secouristes professionnels.

 

Le matériel de Premiers Secours Tactiques a lui aussi été adapté afin de refléter la doctrine médicale : plus compact, individuel, réparti différemment et destiné à un enchaînement des gestes bien spécifiques.

 

Les termes Tourniquet, IFAK  (Individual First Aid Kit), « Wound packing » ou encore pansements occlusifs et hémostatiques  sont rentrés dans le langage courant.

 

Le matériel est adapté et lié directement à la doctrine médicale, en particulier au protocole médical cABCDE pratiqué par les opérateurs PST dans la phase soins à couvert (Warm Zone).

 

Pour cela, nous proposons depuis plusieurs années toute une gamme de produits et de kits individuels ou collectifs spécifiquement liés à cet environnement bien particulier et utilisés par plusieurs groupes d’interventions en Suisse.  Nous sommes en contact réguliers avec des instructeurs PST©/TCCC© et des hommes du terrain (GI, policiers, membres de services de sécurité) afin de proposer et tester du matériel à la fois de qualité et à la pointe des derniers développements techniques, reflétant ainsi la constante évolution de la doctrine médicale dans ce domaine spécifique.

Tactical

Combat

Casualty

Care

Photol-Midknight-Police-%232-_edited.jpg